Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le Mois de l’Autre


En cette période marquée par une recrudescence d’actes et de paroles antisémites, il est primordial de rappeler l’origine du Mois de l’Autre : 2004, des actes antisémites se multiplient en Alsace :

  • Avril : 127 tombes sont profanées dans un cimetière juif proche de Colmar,
  • Juillet : 32 tombes juives à Saverne sont taguées de croix gammées,
  • Octobre : 92 tombes du cimetière juif de Brumath sont couvertes d’inscriptions antisémites, racistes et néo-nazies.

En réponse à ces actes qui avaient profondément marqué les esprits en Alsace, le Conseil régional et l’Académie de Strasbourg ont décidé de conjugueur leurs efforts et de faire du mois de mars « Le Mois de l’Autre ». Ce grand projet éducatif a pour objectif de réunir et mobiliser la jeunesse autour de la tolérance, de la connaissance de l’autre et de ses différences, à travers différentes actions mobilisant des supports divers (écriture, théâtre, jeux, créations, etc).

Depuis 2012, le dispositif a été orienté principalement autour des valeurs républicaines ; Liberté, Egalité et Fraternité sont, par conséquent, les trois piliers sur lesquels les lycées et CFA élaborent ou mobilisent des actions proposées par la Région :

  • sur la thématique de « La Liberté », des actions sont réalisées autour de la liberté d’expression, de la liberté de la presse, de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ou encore de la liberté de religion.
  • sur la thématique de « L’Egalité », des travaux sur l’égalité entre femmes et hommes, sur les discriminations raciales ou encore sur l’homophobie,
  • sur la thématique de la « Fraternité », les jeunes travaillent autour de la question du handicap, de l’altérité, du vivre-ensemble, de la solidarité.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, le Mois de l’Autre est étendu à l’ensemble du territoire du Grand Est.

Sur cette période, ce sont près de 6 000 actions éducatives qui ont été menées, impliquant plus de 150 000 élèves. 45 % des actions se sont inscrites dans la thématique du Mois de l’Autre (altérité, lutte contre les discriminations, le harcèlement scolaire, égalité femmes/hommes…) ; 30 % sur le thème de la citoyenneté (droits de l’homme, citoyenneté européenne…) et l’éducation aux médias et 25 % sur le thème du devoir de Mémoire.

Priorité majeure de la stratégie jeunesse, la Région veillera à ce qu’au moins la moitié des actions éducatives menées et financées par les lycées dans le cadre du nouveau conventionnement soient liées aux thématiques du Mois de l’Autre.

La Région et les Rectorats continuent ainsi de se mobiliser pour donner les moyens aux établissements de développer des actions dans la thématique annuelle. Les événements d’ouverture et de clôture du Mois de l’Autre sont une opportunité pour mettre en valeur les réalisations des lycéens et leurs encadrants pédagogiques.

Un catalogue désormais en ligne :

À noter que la Région renouvelle chaque année son offre de projets en mettant à la disposition des lycées, via le catalogue régional du Mois de l’Autre, plus de 200 propositions d’actions menées par des associations sur tout le territoire.

Ce catalogue en ligne est désormais accessible à tous via le portail Jeun’Est, et présente ainsi de nombreuses actions pour faciliter l’organisation de projets dans les établissements ; les lycées initient de leur côté de manière autonome, autant d’actions « sur mesure » sur les thématiques suivantes :

  • L’altérité
  • La citoyenneté
  • Le devoir de mémoire
  • L’éducation aux médias

LA THEMATIQUE « EGALITE FEMMES / HOMMES » : une thématique au cœur de l’édition 2020/2021

L’égalité des filles et des garçons est un principe fondamental. Elle encourage un climat scolaire serein, assure un cadre protecteur – sans comportements ni violences sexistes – et elle favorise la mixité et l’égalité en matière d’orientation.

La transmission de la valeur d’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l’école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s’estompent et que d’autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Elle a pour finalité la constitution d’une culture de l’égalité et du respect mutuel.

Le confinement provoqué par la pandémie de Covid-19 a exacerbé les violences conjugales et familiales partout dans le monde.

La Région souhaite ainsi enrichir et moderniser son offre d’action à destination des lycéens sur cette thématique en traitant cette violence faites aux femmes et en sensibilisant les lycéens à ce phénomène.

Le catalogue du Mois de l’Autre permet ainsi de promouvoir des actions dans les domaines suivants :

  • Eduquer à l’égalité entre les sexes
  • Promouvoir la mixité des filières et des métiers
  • Aborder les relations entre les filles et les garçons
  • Prévenir les violences sexistes et sexuelles
  • Mieux connaitre l’Histoire des femmes et la place des femmes dans l’Histoire
  • Instaurer la parité dans les instances représentatives des élèves.

[recaptcha]


La Région Grand Est s’engage à ce que la collecte et le traitement de vos données, effectués à partir des sites jeunest.fr, soient conformes au règlement européen sur la protection des données et à la loi « informatique et libertés » modifiée en 2018.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires à l'instruction de votre demande. Elles sont enregistrées et transmises aux services de la région Grand Est ou de ses sous-traitants en charge de son traitement.

Vous disposez de droits Informatique et Libertés sur les données vous concernant, que vous pouvez exercer en contactant le délégué à la protection des données de la région Grand Est.