Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

#CINEXPERIENCESDEJEUNESSE Le monde depuis les miradors – Guillaume Erbs

#CINEXPERIENCESDEJEUNESSE Le monde depuis les miradors – Guillaume Erbs

#CINEXPERIENCESDEJEUNESSE Le monde depuis les miradors – Guillaume Erbs 1417 1009 JEUN'EST

Le monde depuis les miradors est un court-métrage réalisé par Guillaume Erbs, âgé de 22 ans, porté par les associations Black Sheep et Agora.  Son film a été tourné en juillet 2019 et a reçu le coup de pouce d’expériences de jeunesse en juillet 2019 également.

Guillaume a suivi un cursus Cinéma et Gestion pendant 3 ans à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ce projet représente pour lui une entrée dans le monde professionnel audiovisuel.

En effet, Le monde depuis les miradors a bénéficié d’un accueil chaleureux au sein des mairies de Ban-de-Laveline et de Saint-Jean-d’Ormont dans les Vosges, qui ont respectivement apporté un soutien financier et logistique au projet. « C’était l’occasion de travailler avec une équipe de tournage, avec des cofinancements de la part du Crous et du Département des Vosges. Ces aides nous ont permis d’envisager un projet plus ambitieux ».

Auparavant, Guillaume s’était déjà attelé à la réalisation de courts métrages et de clips. Pour ce projet, il avait à cœur d’explorer la question du souvenir, en mettant en scène trois personnages ayant un rapport au passé différent : la nostalgie, le remord, la tourmente ou l’oubli.

« Il y avait la contrainte du temps, un planning serré sur 5 jours de tournage en plein été. La logistique avec des comédiens qui n’étaient pas de la région, la météo capricieuse… », Guillaume et son équipe ont dû travailler avec ces contraintes. C’est au moyen d’une communication depuis les réseaux sociaux, d’un financement participatif et d’une équipe déterminée et passionnée que le projet s’est fait.

« On a voulu faire un film de plans fixes avec le moins de mouvement possible ». Guillaume convoque ici une esthétique constituée de « tableaux », avec des cadres bien déterminés et travaillés en amont. Un dispositif à deux caméras a permis de faciliter le travail avec les comédiens lors les scènes dialoguées. On retient donc un film intimiste fait avec une économie de moyens. Guillaume évoque son inspiration des films de Michael Haneke, où une atmosphère inquiétante s’installe dans le quotidien, couplée aux codes du mélodrame et du thriller dans un cadre réaliste.

Article rédigé par les Volontaires en Service Civique accueillis à la Région Grand Est.

[recaptcha]


La Région Grand Est s’engage à ce que la collecte et le traitement de vos données, effectués à partir des sites jeunest.fr, soient conformes au règlement européen sur la protection des données et à la loi « informatique et libertés » modifiée en 2018.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires à l'instruction de votre demande. Elles sont enregistrées et transmises aux services de la région Grand Est ou de ses sous-traitants en charge de son traitement.

Vous disposez de droits Informatique et Libertés sur les données vous concernant, que vous pouvez exercer en contactant le délégué à la protection des données de la région Grand Est.